Vsauce : érudit donc

Des réponses simples et passionnantes aux questions qu’on ne se pose pas.

Tous les youtubeurs ne sont pas narcissiques et tous n’ont pas vocation à faire rire. Michael Stevens lui, se pose des questions qui ne viennent pas à l’esprit du quidam moyen. Et il a toutes les réponses. Par exemple : pourquoi aucun animal n’a de roues ? Qu’est-ce que le réel ? Que se passerait-il si la terre s’arrêtait de tourner ou que le soleil disparaissait ? Pourquoi s’ennuie-t-on ? C’est quoi scientifiquement le malaise social ? Quel goût a l’être humain ? Pourquoi certaines choses nous paraissent mignonnes ? Quel est le poids d’une ombre ? Les titres des vidéos attisent la curiosité et sont en fait le prétexte à de longues et passionnantes explications. On apprend vraiment beaucoup sur la nature, la philosophie, le corps humain, le cosmos, les mathématiques et les arts aussi. Vsauce a ainsi calculé qu’il existait un nombre fini de mélodies possibles. On commençait à a le remarquer à force d’entendre les créateurs multiplier les emprunts. Si 100 compositeurs produisaient une nouvelle mélodie à chaque seconde, le youtubeur estime que toutes les combinaisons possibles seront épuisées en seulement 248 ans. Mais pas d’inquiétude, rien que pour écouter le répertoire recensé, il faudrait 1300 ans à une oreille humaine.

Pas d’habillage visuel ou d’effets numériques dans ces pastilles de 5 à 20 minutes, c’est la personnalité de Michael Stevens mais aussi son raisonnement qui font tout le piquant de ces vidéos. Stevens ressemble à ce type qu’on a tous connu une fois au moins pendant la scolarité ou les études supérieures : l’enseignant tellement passionné par son sujet qu’il arrive à susciter l’envie d’en savoir toujours plus. C’est une qualité très rare qui s’apparente à la générosité. Mais attention, peut-on faire confiance à Vsauce ? Car tout ce qui n’est pas fiction sur Youtube peut se révéler canular, désinformation ou mésinformation. Stevens cite ses sources et reçoit parfois des invités prestigieux, déjà validés par les médias mainstream et/ou la communauté scientifique, comme David Attenborough et Bill Nye. Youtube l’a également nommé ambassadeur auprès des créateurs de contenus éducatifs et scientifiques. Ce qui suffit à installer sa crédibilité et explique son succès. Vsauce est décliné en deux autres versions consacrées à des sujets moins intéressants, très geeks, et animés par des gens qui ne sont pas Michael Stevens. Il existe une autre chaîne au moins aussi calée, c’est Veritasium, mais son contenu requiert un tout autre niveau. De plus, les deux sont en anglais. Heureusement, pour vous, il existe quelques traductions des brillantes démos de Stevens, dont une à la fin de cet article.

Post Your Thoughts