L‘île aux fleurs qui sentaient la mort

L’île aux fleurs ne s’explique pas avant projection. Trop d’encre et de pixels ont déjà été versés.

Ce court-métrage expérimental, à la fois documentaire et fictionnel, émeut les spectateurs depuis 20 ans. Jusque là il fallait être un rat de festivals pour voir L’île aux fleurs, ou trainer tard le soir sur France 2 ou Arte. Et puis internet est arrivé, la vidéo permanente avec lui, et voilà que cette chance est donnée à tout le monde. Sauf peut-être aux enfants-éboueurs de cet endroit dont on aurait préféré qu’il n’existe pas du tout.

L’Île aux fleurs, de Jorge Furtado, 12 minutes, Brésil, 1989.

Une longue et intéressante analyse de ce court, sur Filmdeculte.com par Guillaume Massart.