Tout peut changer – Et si les femmes comptaient à Hollywood : femmes, femmes, femmes

Il existe une inégalité criante dans l’industrie audiovisuelle américaine : les femmes sont sous-représentées et aussi mal représentées, derrière et devant la caméra.

Série de témoignages plutôt que documentaire, Tout peut changer est produit par Geena Davis qui a créé un un institut qui porte son nom pour lutter contre les discriminations de genre. Une enquête a montré que la part des femmes dans l’industrie cinématographique (télévision comprise) était réduite à une portion congrue (0,5 % du “gâteau”). Pourtant il y a un siècle, le cinéma muet comptait beaucoup de femmes à des postes importants. Mais l’histoire les a effacées au profit des hommes. Aujourd’hui, l’hypersexualisation des femmes et des filles est un problème, comme le souligne la jeune Chloë Grace Moretz. Alors âgée de quinze ans, elle a été obligée de porter des rembourrages dans son soutien-gorge pour un tournage parce que ses seins « n’étaient pas assez gros ». Le film ne se contente pas de faire un constat, il propose des solutions. Cette situation ne changera que lorsque les hommes s’engageront. Trop peu de représentants de la gente masculine s’expriment sur le sujet. La parole masculine est d’ailleurs rare dans ce documentaire. A part le patron de la chaîne FX venu se féliciter de sa politique paritaire, tous les autres chefs de studio auraient décliné l’invitation. Une autre action possible passe par la loi : la discrimination dont sont sujettes les femmes viole un principe fondamental de la constitution américaine. La brèche est ouverte et elle n’est pas près de se refermer.

Tout peut changer réussit l’exploit de compiler la parole d’une centaine d’intervenantes, comédiennes, réalisatrices, productrices, tout en restant cohérent. Des intervenantes qui sont toutes d’accord pour que les choses changent. Aussi, en l’absence de contradiction, on a l’impression de regarder un film institutionnel plutôt qu’un documentaire. On apprend peu de choses sur un sujet qui ne peut qu’emporter l’adhésion. Ce documentaire qui n’est pas une enquête est aussi une manifestation audiovisuelle de la vague #MeToo. Ce mouvement continue d’avoir de l’effet jusqu’en France où la démission récente de l’Académie des Césars a été imputée entre autres à la déconnexion de cette dernière aux problèmes de société.

Tout peut changer : et si les femmes comptaient à Hollywood ? Réalisation : Tom Donahue. Etats-Unis, 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.