Beastie Boys Story : amis pour la mort

Les survivants du célèbre groupe de punk rap se racontent dans un documentaire-spectacle signé Spike Jonze.

Il était une fois dans les années 80 à New York, trois jeunes blancs-becs qui se sont lancés dans le punk rap et ont connu un succès mondial jusqu’en 2012. Cette année, le cancer emportait Adam Yauch, le moteur du groupe, et mettait fin à leur carrière. Michael Diamond et Adam Horovitz racontent leur histoire sur la scène du Kings Theater de Brooklyn.

C’est un dispositif un peu étrange qu’a choisi le réalisateur Spike Jonze. Les deux survivants des Beastie racontent leur histoire comme on mène une conférence, devant un écran géant sur lequel défilent photos et vidéos, et avec des prompteurs. C’est forcément une histoire d’amitié qu’ils nous racontent et c’est ce qui rend Diamond et Horowitz émouvants. Pour le reste, il faut faire partie des fans pour apprécier chaque épisode de cette vie tumultueuse partagée entre drogue et rock’n’roll, et autres excès. On ne peut pas reprocher au film cet entre-soi mais on peut lui reprocher un manque d’ouverture vers les autres. En choisissant de faire raconter leur histoire par eux-mêmes, on tourne autour du pot sans jamais l’ouvrir. L’histoire des Beastie Boys est peut-être trop grande pour un documentaire de ce format. D’ailleurs, ce spectacle est le prolongement d’un livre sorti l’année dernière. Des interventions de stars comme Ben Stiller et Steve Buscemi prolongent le spectacle de quelques minutes pendant le générique.

Beastie Boys Story. Réalisation : Spike Jonze. Etats-Unis, 2020.

A LIRE EGALEMENT : Taqwacore : prophétie punk auto-réalisée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.