American Horror Story 8 – Apocalypse : le huit clôt ?

Bientôt dix ans que American Horror Story nous fait vibrer et nous déçoit. La huitième saison, Apocalypse, vient de démarrer aux Etats-Unis et en France et promet de boucler la boucle.

Le premier épisode diffusé hier commence par la fin nucléaire du monde. Toutes les grandes villes, nos villages et nos campagnes sont rayées de la carte, et de la carte il ne reste que des cendres. Les survivants, triés selon leur patrimoine génétique ou financier par une mystérieuse organisation, sont rassemblés dans des bunkers bizarrement gothiques. L’hôte, Whilemina Venable (Sarah Paulson) est d’ailleurs une réminiscence du Dracula de Coppola. Un étudiant, une instagrameuse, un coiffeur efféminé (Evan Peters qui perd son personnage dès la seconde moitié du récit), sa grande-mère (Joan Collins, l’invité surprise), et quelques autres larrons se retrouvent dans une version hésitante du Huis Clos de Sartre. Et rien ne va plus, pour le spectateur : en moins de deux semaines dans le temps de la série, le monde est passé de la réalité contemporaine à un crossover entre Silent Hill et Entretien avec un vampire. Cela n’augure rien de bon, pour les héros comme pour le public.

Jessica l’ange blond et noir

Après un été aride en séries, l’arrivée de cette huitième saison était attendue. Et comme d’habitude, AHS fournit sa dose d’excès dans la caractérisation, les costumes, les décors et cette fois même le jeu des comédiens. Il n’y a pas encore de scènes de sexe et/ou de sang, mais c’est déjà trop pour un premier épisode. Le plus dur à encaisser c’est ce changement d’univers qui se produit brutalement en moins de dix minutes. Les infos diffusées par la production et le casting annoncent des surprises et des retournements de situation. Sarah Paulson joue trois rôles différents dont deux personnages apparaissant dans les saisons précédentes. Mieux ou pire encore, cette saison huit promet de donner un sens à l’ensemble de l’anthologie. Avec un tel projet, il va être difficile de ne pas aboutir à un incompréhensible micmac. On attend surtout le retour de Jessica Lange, l’ange noir et blond de AHS, qui, malheureusement, ne fera qu’une apparition en sixième semaine.

American Horror Story 8 – Apocalypse. Création : Ryan Murphy, Brad Falchuck. Etats-Unis, 2018.

Post Your Thoughts

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.