Lee Pace, "Frère Jour". (c) Skydance Television, Latina Pictures, Wild Atlantic Pictures, Apple TV+.

Foundation : la contre-attaque de l’Empire

Nous avons patiemment attendu la fin de la première saison de Foundation, d’après Isaac Asimov, pour apprécier cette série qu’on peut voir sur Apple TV+. Verdict ?

Dans un futur pas très proche, l’Humanité s’est répandue à travers la galaxie au point que le souvenir d’une Terre originelle a disparu dans l’écume du temps. Et c’est un empire qui règne sur des milliers de mondes, depuis la planète-capitale Trantor. Le pouvoir s’incarne en trois clones de la même personne, l’Empereur Cléon, à des âges différents. Il y a Frère Aube, le plus jeune ; le Frère Jour, le régent ; et Frère Crépuscule, le plus âgé qui tient le rôle de conseiller. Et il y a Hari Seldon, le mathématicien inventeur de la psychohistoire, une science capable de prédire l’évolution de l’humanité sur des milliers d’années. Or ce qui attend l’Empire d’après les chiffres, c’est un âge sombre et barbare dont on peut seulement espérer réduire la durée. A condition de créer une « fondation », sorte de mémoire de sauvegarde de la civilisation. Parce qu’il est gênant et parce qu’il a raison, Seldon et ses suiveurs sont exilés sur Terminus, une planète aride aux confins de la galaxie. Et c’est alors le début d’une grande épopée de science-fiction. Du moins, c’est la promesse faite.

Hélas, Foundation trahi cette espérance dès le troisième épisode. Après avoir exposé les prémisses et les personnages importants dans ce qui avait tout d’une saga épique, le scénario les abandonne littéralement pour suivre une trame secondaire à l’esthétique faible. Dommage, car le temps de cette introduction la série Foundation réussit là où le Dune de Denis Villeneuve a failli. Les deux sagas ont le point commun d’être difficilement adaptables, de par le foisonnement narratif et le temps plusieurs fois millénaire sur lequel elles se déroulent. Foundation caresse l’air du temps en proposant une théorie de l’effondrement civilisationnel. Effondrement parfaitement mis en scène dans le second épisode. Et c’est comme si les créateurs de la série, David S. Goyer (Dark City, The Dark Knight Rises, Batman vs Superman, etc.) et Josh Friedman (La guerre des mondes, Terminator : Dark Fate, Avatar 2, etc.), avaient utilisé toutes leurs ressources, artistiques comme économiques, dans deux épisodes, pour ne laisser que des miettes et des scènes d’action sans intérêt aux huit autres. Car la suite est digne d’un mauvais épisode de Stargate SG-1, tant par les costumes, les décors et le traitement général. L’avenir de Foundation est déjà décidé, puisque la saison 2 est annoncée. Dans le pire des cas, il restera au spectateur à devenir lecteur de l’œuvre d’Asimov.

Foundation. Série créée par David S. Goyer et Josh Friedman, d’après Isaac Asimov. Musique : Bear McCreary. Interprétation :  Lou Llobell, Jared Harris, Lee Pace. Sortie française le 24 septembre 2021, AppleTV+.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.