Dont't look up et trois de ses acteurs.

Don’t look up : iceberg droit devant

Deux astrophysiciens découvrent une comète qui fonce droit vers la Terre. La fin est proche pour l’espèce humaine, et tout le monde s’en fiche.

L’histoire commence comme un film catastrophe de Roland Emmerich : deux scientifiques (Jennifer Lawrence et Leonardo DiCaprio) prédisent une apocalypse venue du ciel sous la forme d’une comète. La comédie continue façon Adam McKay, l’auteur-réalisateur qui manie la satire politique comme vous et moi respirons (cf. Vice). Et plus les deux scientifiques s’agitent, comme des hurleurs d’alerte qu’ils sont, plus leurs voix sont dissoutes dans le bruit médiatique, la culture de l’instant, et la course au dollar d’entrepreneurs déjà milliardaires. Spoiler : ça finit mal, mais au moins on rigole et, il est même possible que les dernières minutes vous arrachent une larme.

Tracés au trait gras de la caricature, on reconnait ci et là des « morceaux » de personnes connues qui composent tel ou tel personnage. Toute ressemblance n’est pas fortuite. Par exemple, la présidente des Etats-Unis tire son essence de trois femmes politiques très connues – aux USA. Et quelle nation sur Terre n’a jamais pas vu un de ses dirigeants abuser des sondages d’opinion au point de réduire sa vision de l’avenir à la semaine prochaine et à la prochaine enquête. Il en va de même pour le milliardaire transhumaniste, mais pas humaniste, qui lui, est composé des personnalités assez reconnaissables et qui font ou qui ont fait l’actualité. Les internautes aussi en prennent pour leur grade, en particulier ceux qui tournent tout en dérision par des GIF animés ou des mèmes.

L’être aimé

Et enfin, la catastrophe annoncée par le film d’Adam McKay a déjà eu lieu dans le réel sous la forme d’une épidémie au bilan ahurissant (700 000 victimes aux Etats-Unis). Quant au réchauffement climatique, selon la qualité de l’observateur, il est encore loin ou déjà advenu. McKay a bien saisi ce qui fait l’essence de l’Amérique de Trump. Le titre « Ne regardez pas en haut » rappelle le slogan « Make America Great Again », qui est une autre manière de détourner le regard normalement focalisé sur les obstacles à franchir, ici pour assurer la survie de l’espèce humaine. Pas misanthropes, les auteurs du scénario sauvent l’âme de certains des personnages, ceux qui sont « woke » dirait-on aujourd’hui, ou en tout cas conscients de la nature et l’immédiateté du danger. Alors confrontés à une réalité qu’ils ne peuvent pas changer, ils acceptent l’idée de mourir, et ils s’adonnent à des plaisirs simples et essentiels comme un dîner entre amis, ou un baiser à l’être aimé.


Don’t look up. Scénario : Adam McKay et David Sirota. Réalisation : Adam McKay. Photographie : Linus Sandgren . Musique : Nicholas Britell. Montage : Hank Corwin. Interprétation :  Jennifer Lawrence, Leonardo DiCaprio, Meryl Streep, Cate Blanchett. Etats-Unis, 2021. Sortie française : 24 décembre, Netflix.

A lire aussi :

Vice : une nuit américaine