CURE (c) 1999 DAIEI CO LTD. Tous droits réservés.

Cure : suggestif présent

Une version restaurée de « Cure », et enrichie de bonus, est l’occasion de revenir sur le thriller fantastique de Kiyoshi Kurosawa, sorti il y a presque 25 ans.

L’inspecteur Takabe enquête sur une série de meurtres dont les victimes sont retrouvées avec une croix gravée dans le cou. Quant aux assassins, ils n’ont aucun souvenir de leur crime et ils n’ont aucun rapport entre eux. Un jour, un jeune vagabond est arrêté près de l’endroit où a été retrouvé le dernier corps. Il est identifié comme un ancien étudiant en psychologie doué de pouvoirs hypnotiques. Par la suggestion, il est capable de pousser au meurtre n’importe quelle personne.

Le film de Kiyoshi Kurosawa, tiré de son propre roman, fait partie d’un sous-genre du fantastique né au début des années 90, en réponse à la vague de films de serial killers portée par des succès comme Le silence des Agneaux et Seven : le « J-Horror ». Ce cinéma horrifique japonais se distingue par son caractère psychologique et un bestiaire issu de la culture populaire nippone. Il y est beaucoup question de fantômes rancuniers et de possession. Dans cette version restaurée de Cure éditée par Carlotta Films, se trouvent deux bonus intéressants. Il y a d’abord l’analyse de l’essayiste et spécialiste du cinéma asiatique Stéphane du Mesnildot, qui donne quelques clés pour comprendre l’œuvre de Kiyoshi Kurosawa notamment en la rattachant à la tradition cinématographique occidentale du tueur en série. Et enfin, à défaut d’un commentaire audio, une interview d’époque de l’auteur-réalisateur se révèle être un précieux document. Kurosawa y parle du spectre de la destruction totale, qui réapparaît régulièrement sous les traits du kaiju Godzilla, un fantôme qui hante les Japonais depuis le 8 août 1945. Avec Cinemusic Radio.

Cure. Scénario et réalisation : Kiyoshi Kurosawa. Photographie : Tokushô Kikumura. Montage : Kan Suzuki. Interprétation : Kôji Yakusho, Masato Hagiwara, Tsuyoshi Ujiki. Musique : Gary Ashiya. Disponible en DVD et Blu-ray chez Carlotta Films depuis le 22 juillet 2021. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.