Court Métrange 2022 : le palmarès

« Métrange », vous avez dit « métrange » ?

Le court-métrage est la voie royale vers le long. C’est aussi un terrain d’essai pour les jeunes (ou moins jeunes) cinéastes. Et si on ajoute un « n », le court devient étrange et ouvre une porte vers un imaginaire autre. Le jury du festival rennais Court Métrange 2022, présidé par le journaliste multi-casquettes Nicolas Martin, a fait son choix le 2 octobre dernier. Le Grand Prix a été décerné à l’hermétique Growing de la française Agatha Wierczorek, une sombre histoire de maternité. Le Méliès d’Argent est allé à Dayan D. Oualid, un autre français. Son Chimera suit un jeune homme paisible et cynophile frappé par une surdité totale. Le prix France Télévision est allé à l’américain Eddie Alcazar dont le court-métrange met en scène Bill Duke, acteur emblématique du cinéma de genre dans les années 80. Son Vandal mélange subtilement le stop motion et la prise de vue réelle. Le jury a également laissé une place à un cinéma plus « conventionnel » en distinguant Skin & Bone de Eli Powers, prix Shadowz, dans lequel Amanda Seyfried joue une fermière solo. Deux mentions ont été décernées au muet Bestia (Hugo Covarribias, Chili), en stop motion également, et au drolatique Le censeur de rêve de Léo Berne et Raphaël Rodriguez. Le jeune public a lui aussi choisi ses préférés : Second Breakfast de l’estonien Lucas Winter a reçu le prix Basse cours. La française Juliette Gilot est repartie avec le prix Cours d’Ecole et le prix Intercourt grâce à Bolide, un cheval concurrent de Uber. Le prix Court Circuit est allé à Aria (Christopher Poole, Grande-Bretagne) le seul film d’anticipation comique de la sélection. Et enfin, The Review a choisi d’encourager L’hôte de Léon Scheinkmannet et Hippolyte Berthault, Vagabond de Jean Charles André, et Elles et moi de @paxting. Est-ce que parmi tous ceux-là, il y aurait les nouveaux Cronenberg, Verhoeven ou Carpenter ? Le temps et le public finiront bien par nous le dire. Les films primés sont visibles sur la plateforme Spamflix jusqu’au 9 octobre.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.