Face Swap : demain l’échangisme

Deux quadragénaires font un « Faceswap » pour redonner un petit coup de fouet à leur couple. Bien ou pas ?

Ce court-métrage américain tout récent nous permet d’évoquer une technique récente qui va faire trembler la réalité (sur les écrans et au-delà dans le réel) pour les années à venir : les deep fakes, trucages numériques dopés à l’IA capables de falsifier un visage dans une vidéo. En d’autres termes, si vous possédez assez d’images d’une personne, vous pouvez nourrir un algorithme de ces données et reproduire l’image de son visage sur n’importe quel autre corps. Le procédé est disponible librement sur le net depuis deux ans. Cette satire à peine science-fictive met en scène deux quadragénaires qui tentent l’expérience Faceswap pour redonner un petit coup de fouet à leur couple. Le Faceswap permet de changer de visage grâce à un système de projecteurs le temps de quelques jeux érotiques, pour devenir Georges Clooney ou Rachel MacAdams par exemple. Alors que la réponse à la question ultra-philosophique « faut-il réaliser ses fantasmes » est encore en suspens, ce film en pose une nouvelle : « est-ce que nos visages nous appartiennent encore dans le monde d’aujourd’hui ?« .

Face Swap. Ecrit et réalisé par Einat Tubi et David Gidali. Etats-Unis, 2019. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.