The Onion News Network : fausses infos, franche rigolade

The Onion News est le cousin américain de Groland et le père spirituel du Gorafi. Sauf que les sketches sont exécutés avec le sérieux de Fox News, à pleurer de rire – de larmes acides bien sûr.

Un homme “de race noire” incarcéré pour un meurtre sauvage a été disculpé après 15 ans de prison suite à un test ADN : la victime avait été déchiquetée par un ours. Une autre bonne nouvelle sur le front de la discrimination positive : les chevaux de course gays ont enfin leur tournoi hippique. Pour les jockeys comme pour les entraîneurs, “ce qui compte c’est la performance sur le terrain, pas l’orientation sexuelle des canassons”. Emouvant, étonnant, crédible, et complètement faux.

Pas de rires publics ou enregistrés, pas d’acteurs surjouant, rien que des informations présentées de manière réaliste : The Onion News imite CNN et surtout Fox News jusqu’à la permanente parfaite des présentatrices – dont « Brooke Alvarez ». Cette fausse chaîne créée en 2007 a les apparence d’une vraie. Elle possède toute une batterie d’émissions en plus du journal télévisé façon info incontinante, du talk show au débat sociétal. Et comme ses modèles, elle est sur tous les fronts : l’incendie du championnat mondial de « crachage » de feu en salles ; l’échec des essais du vaccin contre la mort (deux cent victimes) ; un drone jugé pour crime de guerre ; la CIA annonce des économies d’échelle grâce à Facebook ; etc. Des infos bidons mais si vraisemblables que, malgré un sous-texte offensif comme sait l’être la satire, certaines furent reprises par Reuters, MSNBC, et… Fox News. Ainsi, en 2010, Il Corriere della Sera relate l’annonce d’une série de spots pour le tourisme danois réalisées par Lars Von Trier. En 2012, une agence de presse iranienne reprend un faux sondage qui déclarait que « la majorité des Blancs américains préférait Ahmadinejad à Obama » notamment parce que le président iranien, lui, parce qu’il « ne se laisse pas dicter comment gouverner par des opposants homosexuels ». Plus tard, deux journaux bangladeshis, reprenne un canular de The Onion selon lequel Neil Armstrong aurait déclaré en conférence de presse que l’expédition sur la lune de 1969 a été montée de toute pièce, comme l’affirme encore aujourd’hui certains conspirationnistes.

Des « infaux » aux fake-news

Ce petit bijou – en anglais malheureusement, on peut le comparer à quelques unes de nos productions telle Groland, géniale caricature de notre pays de Cocagne, ou de BFMTV (qui ne le fait pas exprès), et depuis 2012, au Gorafi. Mais ce n’est pas encore tout à fait ça. Petit retour en arrière : en 1988, l’année où deux étudiants américains créent le journal papier The Onion, Les Nuls lancent TVN 595, fausse chaîne de télévision d’inspiration monty-pythonesque. C’est à cette époque et dans le creuset anglo-saxon que s’enracine une grande partie de l’humour Canal+. En 1990, Les Nuls l’Emission reprend le concept de Saturday Night Live (1975). Quant aux Guignols de l’Info (1988), ils doivent presque tout à leur prédécesseur britannique Spitting Image (1984). Plus tard, en 1997, la chaîne française Comédie! transpose le concept de la chaine américaine Comedy Central… Et ainsi de suite. Pourquoi ne pas pousser plus loin cette belle histoire des « échanges » interculturels en créant une version, disons, moins anglophone, d’Onion ? Après tout, la propriété intellectuelle, c’est le vol plané en ce moment.

L’humour de The Onion News utilise des mécanismes quasi-universels assez simples à décortiquer. La structure éditoriale des différentes émissions et l’habillage, sont une imitation parfaite des chaînes bling-bling précitées. Il n’y a rien d’original là-dedans, à part le contenu. Pour en faire une version française, il suffit « simplement » d’adapter les sujets au public local. Nous nous en chargeons. Car plutôt d’attendre qu’un ponte de l’écriture le fasse, votre serviteur s’est empressé de déposer le projet à la SCAM, comme on déposerait le silence à la SACEM. Ne reste plus qu’à draguer un producteur et un diffuseur qui auraient déjà pignon sur rue. Et pour dire à quel point nous prenons la chose au sérieux, sachez qu’un tiers de l’article que vous venez de lire est faux, comme The Onion News, truffé d’infos inventées, de gags écrits, jamais filmés ou juste pas encore.

Mais à l’heure où ces lignes sont écrites le Gorafi tient le haut du pavé en France, suivi par l’ambigu Nordpresse, El Manchar en Algérie, Lerpresse en Tunisie, et la liste des clones s’allonge jusqu’au Brésil. Ces sites satiriques ont semé le trouble dans l’opinion certes, on s’y attendait. On s’attendait également à ce que des politiciens très bavards, ou des journalistes peu regardants sur leurs sources reprennent ces fausses informations comme des vraies. Mais entre temps, d’attentats en attentats, les théories du complot ont fait florès et la méfiance du public envers les médias (appelés « merdias », terme partagé par la dialectique conspirationniste, d’extrême-gauche et d’extrême-droite) a ouvert la voie à des sites qui eux se prennent réellement au sérieux croyant diffuser des « informations alternatives » ou « réinformer » selon leur vision des choses. Citons un seul parmi les nombreux exemples français que l’algorithme de Google fait remonter en une de ses actus sans complexes et qui apparaît dans le fil Facebook de certains de vos amis : Wikistrike, dont la devise est « rien n’est supérieur à la vérité » (lol). Depuis 2011, le site hébergé sur Blogspot mélange allègrement informations vraies et délires politico-scientifiques. Et là on ne rit plus. Depuis l’élection de Trump, nous sommes entrés dans l’ère des fake-news, car ces vrais sites de désinformation sont souvent partisans, et leurs fausses infos lugubres se répandent à la vitesse des réseaux sociaux.

L’antidote à la rumeur en France sur le net, c’est Hoaxbuster (le chasseur de canulars), un site français qui débusque les fausses informations et les rumeurs infondées depuis 2000. Mais cela doit être aussi et surtout la vigilance du public à laquelle a fait appel le gouvernement français après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hypercasher en 2015. Vérifiez vos liens avant de les partager sur les réseaux sociaux, avant de vous indigner. Autre rappel important pour la vie de tous les jours : des expériences menées sur des singes prouvent que les coups de poignards répétés peuvent réduire considérablement l’espérance de vie. Thank you The Onion, you motherfakers.

The Onion News Network, d’après Tim Heck et Christopher Johnson.

Cet article est adapté de « Une contrefaçon vraiment originale » du même auteur, paru en 2011 dans la revue satirique Zelium.

Post Your Thoughts