Le hip-hop (de Versailles) pour tous

On n’est pas tous nés sous la même étoile. Certains sont issus d’une jeunesse dorée et d’autres, d’orée. Les rappeurs du collectif Monastère Amer ont fait, comme Léa Seydoux, l’école de la vie, voire celle de la rue, de la voirie. Une rue de la commune de Versailles ou celle d’à côté, Viroflay. Nous avons trouvé leur clip sur un site dédié aux pires vidéos musicales du web. Nous réparons aujourd’hui cette injustice en diffusant ce « hip-hop du west-side », un témoignage brûlant, au second degré, de la réalité sociale dans cet autre territoire perdu de la République. Leur style est moins appuyé que l’éphémère Passymal, et surtout moins désabusé que celui du Klub des Loosers. Prônant le royalisme, la tradition et le retour à des valeurs familiales – pour tous, Monastère Amer vient de lancer une campagne de financement participatif pour un album et un clip prochains. Si vous le sentez, contribuez avant le 14 juillet (lol) sur Ulule. Réalisation : Mathéo Capelli.

 

Post Your Thoughts