Les gardiens de la galaxie vol.2 : film de popxploitation

Efficace quoique prévisible, ce blockbuster taillé pour le marché mondial exploite notre nostalgie pour la culture pop des années 80.

Dans le premier et moyen « volume » de cette future trilogie (déjà déclinée en série animée pour enfants et jeunes adultes), nous sommes restés de marbre devant l’alignement de clichés et les effets spéciaux. Une question laissée exprès en suspens nous avait interpellé : pourquoi le héros, enlevé à la mort de sa mère par des E.T., n’a jamais cherché à connaître ses origines ? C’est que ce premier film dessinait l’intrigue principale de ce second, et le thème commun à tous les films de super-héros : la relation au père, bifurquant vers une sous-intrigue tout aussi intéressante, la relation conflictuelle entre sœurs.

A part l’inévitable combat de fin, ce « volume 2 » s’est avéré divertissant et confirme les talents d’acteur de Chris Pratt capable de jouer aussi des muscles de son visage, ceux du réalisateur James Gunn et des personnages parfaitement caractérisés. Ce qui frappe surtout c’est la bande-son et les références culturelles. Le héros ayant été élevé dans les années 70/80 a emporté avec lui un Walkman et une collection de cassettes audio et sa culture temporelle. La pop-culture dont nous parlons n’est pas celle conceptualisée par Andy Warhol mais celle que nous avons absorbé entre 1980 et 1990. Alors, comme à l’instar des films de blackploitation qui s’adressaient opportunément à la communauté noire américaine, ce « volume 2 » s’adresse à une génération de spectateurs-cible dont l’âge est compris entre 30 et 45 ans et exploite la culture globalisée américanisée. Spectateurs qui emmèneront leurs enfants voir ce grand spectacle, tout bénéf’ pour le tiroir-caisse. Voilà pourquoi nous appelons cela la popxploitation. A la fin du film, le héros dépouillé de son Walkman, hérite d’un lecteur mp3 terrestre capable de contenir 300 chansons. Incroyable, pour lui. Pour nous, cela annonce l’évolution de la franchise vers une tranche d’âge un tout petit peu plus jeune, jusqu’à ce qu’il aboutisse à l’inévitable vieillissement de ses acteurs et de ses références. Nous atteindrons alors le point de non-retour et auront droit à un reboot actualisé. Pas sûr à ce moment là que nous soyons encore capables, volontaires et vivants pour se déhancher sur la même bande-originale que ce « volume 2 ».

Les gardiens de la galaxie vol.2. Réalisation : James Gunn. Scénario : James Gunn d’après les personnages de Dan Abnett, Andy Lanning, Steve Englehart, Steve Gan, Jim Starlin, Stan Lee, Larry Lieber, Jack Kirby, Bill Mantlo, Keith Giffen. Interprétation : Chris Pratt, Zoe Saldana, Chris Rooker. Musique : Tyler Bates. Photographie : Henry Braham. Montage : Fred Raskin, Craig Wood. Sortie française : 27 avril 2017.

Post Your Thoughts