Dans la brume : Paris sous la bombe

Un bon film « de genre » tourné à Paris et avec des acteurs dramatiques ? Mais, c’est carrément de la science-fiction !

Le cinéma de genre francophone n’est pas mort. Mais les univers imaginés par Moebius, Mézières, ou Gustave Doré, nécessitent des budgets hollywoodiens (comme celui de Alien : Covenant) pour être portés à l’écran. Le “genre”, en France, c’est l’autre mot pour dire “imaginaire”, tout ce qui n’est pas comédie dramatique ou drame conjugal, un truc à la Valerian, trop cher à financer pour le CNC et même les investisseurs privés. Alors, comment faire un film de « genre » français en 2018 ? On se tient à l’essentiel : Dans la brume est l’histoire d’une famille « bobo » parisienne de trois personnes, dont une “enfant-bulle” victime d’une maladie de plus en plus répandu. On nous le répète car c’est important. Le père, toujours extraordinaire Romain Duris, revient des quatre coins du monde pour trouver un remède. Il est prêt à changer de vie pour pouvoir un jour serrer sa fille dans ses bras. Sa compagne, Olga Kurylenko, actrice ukrainienne passée par des blockbusters américains comme Oblivion (avec Tom Cruise) lui tient tête : la capsule dans laquelle vit sa fille est sa meilleure protection contre un monde naturellement dangereux pour elle. Jusque au moment où cette brume mortelle monte des égouts aux toits de la capitale, toits que Duris a ironiquement déjà couvert dans la comédie apocalyptique Peut-être (Klapisch, 1999).

Pas de scènes gores à la Walking Dead, ni de créatures monstrueuses et numériques comme dans The mist (Frank Darabont, 2007) adapté de Stephen King. Les auteurs et le réalisateur nous contentent de quelques scènes d’action et d’une belle poursuite à pieds dans Paris méconnaissable mais reconnaissable quand même, pour le frisson. Le drame, parce que cela reste un drame, en fait une co-production franco-québécoise, se concentre sur les personnages survivants. Saluons l’apparition de Michel Robin, le comédien qui autrefois dans la série Fraggle Rock accueillait depuis les profondeurs des entités autrement plus sympathiques.  

Dans la brume. Scénario : Jimmy Bemon, Mathieu Delozier, Guillaume Lemans. Réalisation : Daniel Roby. Interprétation : Romain Duris, Olga Kurylenko, Michel Robin. Direction artistique : Direction artistique : Arnaud Roth. Photographie : Pierre-Yves Bastard. Montage : Stan Collet, Yvann Thibaudeau. Musique : Michel Corriveau . France/Canada/Suisse Romande, 2018. Sortie française : 4 avril 2018.

Post Your Thoughts

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.