Dans les rues de New York au ralenti

Le plus grand spectacle à filmer au ralenti n’est ni un impact de balle, ni une cascade, ni une explosion. C’est l’extraordinaire banalité de la vie elle-même.

C’est ce que vient de faire un réalisateur new-yorkais, équipé du matériel adéquat, pour nous montrer les rues du Queens, de Brooklyn et de Manhattan sous un nouveau jour. La ville qui ne dort jamais ralentit enfin pour montrer ce qu’elle a de plus paisible et humain. Streets de Tim Sessler est l’antithèse des scènes les plus sombres du Koyaanisqatsi de Godfrey Reggio (1982). [via FastCompany]

Streets – New York City de Tim Sessler, musique de Jonsi et Alex – Stokkseyri. 2014, Etats-Unis. 

Post Your Thoughts